Core Strokes™ : une pratique holistique et transformatrice pour le développement personnel

Accueil  >  Info center  >  Méthodes  >  Core Strokes™ : une pratique holistique et transformatrice pour le développement personnel

Core Strokes & Contact

Qui suis-je vraiment?

Selon le Pathwork (Eva Pierrakos), notre CORE (NOYAU) divin (parfois appelé «le Centre de la bonne énergie» (Center of Right Energy) est le dépositaire d’une joie, d’une intuition et d’une créativité sans fin. Il contient la sagesse, le bonheur et la réponse à toutes les questions sur notre croissance, et notre développement. Cette partie centrale de nous est tout ce que nous voudrions être et exprimer. C’est aussi la partie de nous qui ne connaît pas la peur, comprend et accueille notre mission de vie et envoie des « unités de reconnaissance » (des « strokes ») dans le monde.

Les Qualités Divines de notre CORE (NOYAU) (ou Soi Supérieur ou Soi Réel) sont l’Amour, le Pouvoir, la Sérénité et la Sagesse. Mais ces expressions divines deviennent facilement obscurcies par d’autres couches de notre personnalité (notre soi inférieur et nos masques) qui s’interposent entre notre NOYAU et le monde.

Notre couche inférieure de Moi est fondamentalement l’attitude égoïste envers nous-mêmes, notre ignorance volontaire, notre désir de détruire la vie et d’isoler le moi. Ici, nous retrouvons des qualités diaboliques / démoniaques (volonté personnelle, soumission, peur).

The mask we wear

Notre Moi Masque est la personne que nous pensons devoir être pour le monde. C’est notre image personnelle en fonction de nos expériences d’enfance et de nos clivages karmiques que nous avons introduits dans cette incarnation, mais l’image de base derrière TOUS les masques est: « Je ne suis pas aimable, ni acceptable comme je suis. » Nous gardons des Masques parce que nous savons que nous ne serons pas acceptés si notre haine, notre égoïsme sont évidents pour tous. En conséquence, nous masquons également notre Moi Supérieur parce que nous avons en quelque sorte honte de notre beauté, de notre puissance spirituelle.

En d’autres termes, dans notre Moi Masque, nous nions à la fois le pire et le meilleur de nous-mêmes. Nous créons, avec notre Masque, une pseudo-vérité sûre, conventionnelle mais finalement insatisfaisante sur nous-mêmes. Nous essayons également d’être à la hauteur d’une «image de soi idéalisée», toujours synonyme de perfection. La vérité profonde sur nous-mêmes reste cachée jusqu’à ce que nous entreprenions le voyage de découverte de soi. Le frontispice du Temple de Delphes dit « connais-toi toi-même » sous une forme impérative et indique que l’homme doit se tenir debout et vivre selon sa nature.

L’homme doit se regarder

Mais c’est quelque chose de difficile. En tant qu’enfants, nous avons eu honte de notre moi (particulièrement inférieur). Nous craignions que le fait d’être honnête au sujet de nos sentiments négatifs créera le rejet par nos parents.

Nous avons donc recouvert nos sentiments de Moi Inférieur avec un masque qui, nous l’espérions, assurerait l’amour de nos parents… En tant qu’enfants, nous sommes placés dans un dilemme de devoir abandonner une impulsion non acceptable par nos parents afin de maintenir leur amour. Nous devions « nous comporter correctement ». Nous avons maintenant créé ce que Wilhelm Reich a appelé une « armure » protectrice ou défensive. Avec l’armure en place, le contrôle conscient n’a plus à se défendre activement contre certaines impulsions ou désirs. Nous avons maintenant une prison  intérieure inconsciente d’impulsions réprimées comme la méfiance, la peur, la haine, la cruauté, la séparation et la négativité.

Le prix que nous payons pour cet emprisonnement constitué d’impulsions, de sentiments et de désirs est qu’il nous empêche également de rester dans le plaisir et notre authenticité . Implicitement, toutes les structures caractérielles  se produisent par des ruptures de connexion mutuelle… ou lorsque des parties de nous-mêmes ne sont pas bien accueillies et reconnues. Chaque fois qu’il y a une rupture de connexion, il y a une rupture de développement,  (= traumatisme qui vient de l’enfance pour répondre a un besoin primaire). L’armure caractérielle entraîne en outre une rigidité émotionnelle, un mauvais contact avec les autres (les murs que nous construisons autour de nous) et un sentiment d’isolement, de peur, de désespoir voir de mort.

Des exemples de défenses caractérielles :les MASQUES de la soumission, la dépendance en tant que substitution pour l’amour, l’agression et le contrôle en tant que manipulation pour obtenir le pouvoir, ou le détachement et le retrait pour faire croire qu’on est serein. Sous le retrait, nous trouvons alors confusion et chaos, solitude et douleur. Sous le contrôle et l’agression, il y a l’effondrement, l’impuissance, la douleur. Sous la soumission, il y a l’agression, la peur, la frustration et la douleur. Le plus souvent, tous ces schémas de peur, de retrait et d’évitement conduisent à une sensation non adéquate, non-naturelle de douleur qui nous éloigne et nous déconnecte de nos qualités divines naturelles qui existent dans la profondeur de notre coeur.

l’Armure est une mémoire vivante.

Wilhelm Reich, MD – le grand-père de la psychothérapie corporelle – a montré qu’au niveau du corps, tous les mécanismes de défense se manifestent par une rigidité chroniquecréant des zones énergétiques qui sont sous ou sur-chargées. Les « blocs d’énergie » se forment. John C. Pierrakos, MD (fondateur de Core Energetics) a déclaré: « Ce sont des bassins stagnants de substance vitale qui s’accumulent dans le périmètre défensif construisant  «l’armure» dans des modèles dysfonctionnels et, ou des structures caractérielles.

Lorsque nous devenons armure, notre pulsation, qui reflète le cycle dynamique d’expansion et de contraction dans tous les processus de la vie, est interrompue, le mouvement restreint. Le flux d’énergie dans tout notre corps est entravé; il affecte inévitablement notre santé, notre vitalité et notre sexualité.

Wilhelm Reich a montré que le corps est «une mémoire vivante» qui porte en lui les signes et les traces de notre expérience personnelle ainsi que de notre patrimoine familial. Toutes sortes d’expériences traumatisantes, de peurs «imprègnent» notre caractère et influencent notre posture. Cela crée dans nos vies quotidienne comme une hypervulnérabilité, un manque de sensation, de vitalité, une raideur ou une tension.

La carapace est démontrable et nous pouvons donc travailler avec.

L’armure musculaire – une partie de notre système de défense émotionnelle – peut être palpée sous forme d’hypertension musculaire ou d’hypotension. Elle peut également se manifester  comme une altération des mouvements. Les schémas d’armure ne suivent pas strictement les voies des nerfs moteurs volontaires, mais apparaissent plutôt sous forme de bandes ou de segments. En effet, l’armure est davantage le résultat de l’activité du système nerveux autonome et suit donc davantage les schémas involontaires que les schémas moteurs volontaires.

La répétition chronique de la défense a pour conséquence un durcissement (= rigidité, hyper-réponse) et une consolidation ou un affaiblissement (hypo-réponse) de l’aspect musculaire, qui conserve alors le schéma de défense installé, y compris dans les aspects mentaux-émotionnels, mis en place.

Ce processus est par définition inconscient et il résiste au changement. C’est un problème, mais il peut être – lentement et avec effort – inversé dans une thérapie centrée sur le corps.

Releasing muscular armoring through myofascial tissues massage.

L’armure dans les tissus myofasciaux

Reich a introduit le terme «armure musculaire», mais aujourd’hui, nous savons que l’empreinte psychologique s’applique également à d’autres tissus du corps, surtout la catégorie de tissu conjonctif de «(myo) fascia». Le fascia est un système de fibres qui entoure presque tous les tissus mous du corps (organes, muscles, etc.), servant à envelopper, à maintenir ensemble, à se lier et à soutenir ces structures. Nous pouvons cliniquement distinguer entre le fascia et le tissu musculaire, même s’ils sont entrelacés. Dans Core Strokes, nous accordons une importance toute particulière a la liberation du système myofascial.

D’un point de vue anatomique, le fascia est une structure plus primitive et moins différenciée que la musculature volontaire. Ainsi, il est dominant très tôt dans la vie, avant que le volontaire ne s’installe, il est également plus impliqué dans les situations de traumatisme, de choc où, là encore, le système volontaire est submergé par le involontaire. Des problèmes de naissance non résolus et d’autres expériences traumatisantes peuvent être ressentis dans le réseau fascial.

Dans le Core Strokes nous apprenons a LIBÉRER L’ARMURE, DÉVELOPPER le système de conscience – « le PILOTE » – pour que l’ego puisse travailler en harmonie au service de l’evolution de notre âme.

Jack Painter, PhD – fondateur de la célèbre méthode « Intégration Posturale » (Postural Integration®) – nous a aidé à comprendre que pour aider la personne dans le processus de libération (enlever l’armure) au niveau du fascia, nous avons besoin d’une perspective de style de caractère. Selon le motif du caractère, l’armure myofascial peut être vu comme des blocks, des durcissements ou alors elle a les qualités d’un ballon liquide dense, épais ou encore mince, filandreux, doux et malléable à l’extérieur, et en profondeur fibreux ou spongieux avec un manque de tonus et de réactivité, etc.

Integrative therapy using deep tissue massage, with Dirk Marivoet.

Dans les séances Core Strokes ™, le praticien aide le client à abandonner les schémas de maintien avec des « strokes » ciblés (qui dans notre vision sont des « unités de reconnaissance« ) et aussi à l’inviter à sortir avec une nouvelle partie de lui-même ou une vieille partie de lui-même qui s’est cachée dans le corps comme symptômes. La présence du thérapeute devrait donner à la personne le courage de commencer à révéler (devenir conscient), à purifier et à transformer tout ce qui vient à la surface des profondeurs intérieures. Nous appelons ces profondeurs intérieures « la base dynamique », le siège du niveau le plus profond de l’inconscient, l’inconscient hérité ou collectif.

Core Strokes: équilibre entre le travail corporel et les processus de l’ego

Core Strokes utilise les informations contenues dans le corps comme un moyen d’acquérir des informations sur l’inconscient. Dans la thérapie, nous restons toujours en contact avec les processus de l’ego du client et l’équilibre entre le travail corporel et les processus de l’ego. Nous voyons si l’ego est plutôt effondré, sous-développé, faible ou plutôt exagéré, excessivement agressif et / ou contrôlant, pour le developper de manière saine. Dans Core Strokes, nous aidons le client dans les deux cas avec la «réparation de l’ego». Grace a l’implication du corps dans cette thérapie. Avec ce qu’Al Pesso appelle « l’habillage de l’ego », nous rendons consciente, nommons, acceptons et donnons une place à une partie de l’âme / le soi lorsqu’elle fait son apparition. Nous utilisons «un antidote» (un terme d’Al Pesso) avec des figures symboliques idéales, afin que le client puisse expérimenter dans le «corps virtuel» ce qui aurait pu être idéal dans le passé. C’est l’endroit dans notre esprit où nous pouvons répéter l’avenir et revendiquer notre potentiel d’accomplissement et de bonheur. Le système de l’ego devient plus sain, il est capable de laisser tomber les masques et les mécanismes de défense caractérielle et accède au Moi Supérieur, comme le dit John Pierrakos.

Le résultat d’un système myofascial intégré

Il est très intéressant de voir comment un ego fonctionnant sainement dépend d’un réseau myofascial intégré. Lorsque les cellules biologiques ne sont pas dans un état de distorsion c’est a dire soit rigides ou en chaos, mais en équilibre et incorporées, leur peau perméable est le pont avec le monde extérieur: l’ego est capable de réguler l’équilibre entre puissance et expressivité d’un côté, fragilité et réceptivité de l’autre. Le réseau myofascial aide ainsi à réguler l’équilibre entre réceptivité et expression. Un tel ego s’abstient d’être motivé et gouverné par l’obstination, l’orgueil, la peur et le désir de contrôler. Il perçoit le flux d’énergie du coeur vers le coeur, il régule et équilibre ce flux. Il est capable d’agir aussi bien dans les 5 dimensions de la personnalité (physique, émotionnelle, mentale, volonté intentionnelle et spirituelle) et de les harmoniser. De plus, l’ego sain est modeste. Il reflète fidèlement la réalité intérieure et extérieure, agit de manière appropriée sur ces réalités. Il est responsable, véridique et cherche un sens à la vie. En arrivant à une telle intégration, l’ego est harmonieusement enraciné  complètement à l’aise dans un monde sacré. La personne intégrée est chez elle dans son corps et dans le monde.

Possibilités de formation


Les bases de Core Strokes ™ peut être apprise en 4 modalités distinctes d’une semaine. Pour plus d’informations sur les stages d’introduction, le programme de formation, l’application, les lieux et les conditions, vous pouvez trouver des informations ailleurs sur ce site.

Vous avez aimez cet article ? Partagez-le sur :

Thérapie en séance individuelle

Dirk Marivoet psychotherapist in Belgium

Dirk Marivoet, MSc. est un psychothérapeute européen certifié (ECP). Il a étudié la physiothérapie ainsi que la thérapie psychomotrice à l’Université de Louvain. Ensuite il a travaillé et enseigné à cette Université pendant 11 ans. Depuis plus de 30 ans, il travaille de manière holistique et s’intéresse particulièrement à l’intégration du corps et de l’esprit.

Dirk Marivoet et ses collègues de l’IBI (International Institute of Bodymind Integration) proposent des séances de thérapie individuelle à ceux qui s’intéressent à cette approche corps-esprit.

A Gand (Belgique), Europe, le reste du monde et en ligne.

Restez informés de nos évènements à venir

en vous inscrivant à notre newsletter mensuelle