La thérapie Psychomotrice

Accueil  >  Info center  >  Méthodes  >  La thérapie Psychomotrice

Qu’est-ce que la thérapie psychomotrice?

En Belgique et aux Pays-Bas, la thérapie psychomotrice en tant qu’activité physique et thérapie corporelle est bien intégrée aux soins de santé mentale depuis 1965. La thérapie psychomotrice est définie comme une méthode de traitement qui utilise la conscience corporelle et les activités physiques comme pierres angulaires de l’approche. Dans les hôpitaux psychiatriques flamands, la thérapie psychomotrice est intégrée dans différents programmes de traitement pour différents contextes de patients liés au diagnostic. La thérapie vise à soutenir et à aider le développement personnel d’un individu. Il repose sur une vision globale de l’être humain qui considère chaque individu comme une unité d’actualités physiques, émotionnelles et cognitives, qui interagissent les uns avec les autres et avec l’environnement social environnant.

Les psychomotriciens étudient le corps et son expressivité. Le corps est considéré non seulement comme un mécanisme avec des développements neurophysiologiques, mais aussi comme une chose avec des traits émotionnels profondément enracinés, qui sont nés d’expériences motrices, sensorielles et émotionnelles, en particulier dans la petite enfance. Le concept de «psycho-moteur» met l’accent sur le lien entre les aptitudes physiques et les processus mentaux. Lorsque les gens bougent, toute leur personnalité est liée à l’action de leur mouvement.

Histoire et développement

Après la Seconde Guerre mondiale, de nombreux hôpitaux psychiatriques ont introduit la thérapie par le mouvement. Historiquement, le développement du corps en (psycho) thérapie est devenu un facteur important avec les influences d’autres pays – USA (Pesso), Scandinavie (relaxation) et Allemagne (Petzold).

La thérapie psychomotrice est basée sur une perspective biopsychosociale holistique. Différents contextes psychothérapeutiques théoriques intégrés à la thérapie psychomotrice comprennent la psychodynamique, les points de vue humanistes et la thérapie cognitivo-comportementale ainsi que la théorie des systèmes et la thérapie familiale.

En Belgique et aux Pays-Bas, le mouvement et l’expérience corporelle sont deux acteurs clés utilisés en psychomotricité pour influencer les aspects psychosociaux du comportement. L’intégration des cognitions, des sentiments et du comportement se fait à travers l’expérience du mouvement, l’expérimentation de nouveaux comportements dans des situations de mouvement et de conscience corporelle.

La plupart des psychomotriciens sont membres d’équipes de traitement multidisciplinaires travaillant en milieu psychiatrique, instituts pour personnes handicapées mentales et instituts pour personnes handicapées physiques.

Thérapie psychomotrice à l’école

La thérapie psychomotrice a été utilisée dans les écoles pour aider les enfants aux prises avec des problèmes tels que l’agressivité, l’hyperactivité avec déficit d’attention ou le défi oppositionnel à apprendre à développer de nouvelles compétences et comportements et à les mettre en pratique.

Les personnes qui n’ont pas obtenu auparavant un avantage significatif de la thérapie par la parole peuvent trouver cette approche plus utile, tout comme les personnes qui se dissocient ou somatisent leurs sentiments et / ou émotions. Les personnes qui trouvent difficile de reconnaître leurs émotions peuvent éprouver une plus grande conscience grâce à des exercices de psychomotricité.

References: 

  1. Psychomotor Therapy and Psychiatry: What’s in a Name? (PDF Download Available). Available from: https://www.researchgate.net/publication/228699942_Psychomotor_Therapy_and_Psychiatry_What’s_in_a_Name [accessed Feb 05 2018].
  2. Houben, C. (2014). Psychomotor therapy at school. Récupéré de http://nvpmt.nl/wp-content/uploads/2013/11/PMT-in-school-Caroline-Houben-march-2014.pdf​

Pesso Boyden System Psychomotor

Pesso Boyden System Psychomotor ou PBSP, est un modèle interactif corps-esprit qui analyse l’effet actuel des souvenirs traumatiques et aide les gens à créer de nouveaux souvenirs afin de compenser les déficiences émotionnelles ressenties dans le costume.

Bien que l’approche s’inspire de plusieurs méthodes axées sur le corps et le mouvement, elle intègre également des théories et des techniques issues de la thérapie psychodynamique, de la théorie des systèmes et de la thérapie cognitivo-comportementale, entre autres. Cette approche du traitement peut être bénéfique pour les adolescents, les adultes ou les jeunes enfants qui recherchent une thérapie.

Créée par les professeurs de danse américains, mari et femme, Albert et Diane Boyden Pesso, à partir de 1960 environ, la psychomotricité a évolué pour devenir une discipline alternative de la psychothérapie corporelle. Mélangeant littéralement les mots racines «psycho» ou esprit, et «moteur» ou mouvement corporel, cette technique a évolué en une méthode complexe d’analyse des problèmes d’un patient et de conquête de souvenirs traumatiques. Un thérapeute guide les patients à travers une série de mouvements ou d’exercices utilisés pour évaluer les attitudes à propos de certains souvenirs, puis utilise diverses techniques verbales et non verbales pour corriger et apaiser les problèmes découverts.

Histoire et développement

Albert Pesso et Diane Boyden-Pesso ont été les pionniers de cette approche en 1961. Le couple, qui s’est rencontré en tant qu’étudiants en danse, s’est finalement marié et a ouvert son propre studio, a constaté que lorsqu’ils ont exhorté les danseurs qui appartenaient à leur studio à exprimer leurs émotions intérieures par le mouvement, beaucoup d’entre eux ont pu obtenir un certain soulagement psychologique. Les Pessos ont reconnu que si la danse pouvait aider les gens à exprimer des préoccupations émotionnelles, la danse seule ne pouvait pas résoudre les problèmes qui étaient déjà présents dans la vie des danseurs.

Ils ont commencé à développer une approche thérapeutique interactive, qui utilise des mots ou des phrases spécifiques, des relations spatiales, des mouvements et des contacts physiques du monde extérieur comme réponses aux déficits émotionnels intérieurs exprimés par les individus en traitement. Le but de leur approche du traitement est de fournir aux gens un environnement thérapeutique sûr dans lequel les gens ont la possibilité de former de nouveaux souvenirs corporels qui sont mieux à même de satisfaire tous les besoins émotionnels qui n’étaient pas satisfaits dans leurs premières années.

Comment fonctionne la thérapie PBSP?

Les thérapeutes PBSP croient que bon nombre des préoccupations mentales et émotionnelles qu’une personne peut éprouver à l’âge adulte se développent en conséquence de besoins émotionnels et de développement non satisfaits dans la petite enfance. Lorsque les besoins de l’enfance ne sont pas satisfaits de cette manière, selon la théorie psychomotrice, l’adulte qu’une personne devient peut ne pas être une représentation exacte de son vrai moi. Un principe majeur de PBSP est l’idée que les humains possèdent une connaissance innée de leurs besoins fondamentaux, ainsi qu’une compréhension du moment où un besoin particulier doit être satisfait. Lorsque les besoins fondamentaux d’une personne ne sont pas satisfaits, des souvenirs durables de l’expérience négative peuvent se former, et ces souvenirs peuvent avoir un impact significatif sur un individu tout au long de sa vie.

En thérapie

La thérapie psychomotrice des Pessos est conçue pour aider les personnes en traitement à devenir plus conscientes des informations émotionnelles et sensori-motrices afin de les aider à mieux découvrir et répondre à leurs besoins uniques. Une fois que la mémoire d’enfance d’un besoin non satisfait est révélée, le thérapeute peut utiliser les informations acquises pour recréer une version externe de la mémoire avec l’aide d’objets, d’autres membres du groupe ou de facilitateurs. Les personnes en traitement peuvent alors tenter de résoudre des conflits non résolus, effectuer des actions incomplètes, traiter des émotions stagnantes ou recevoir le soutien émotionnel qui manquait dans l’enfance.

Certains professionnels de la santé mentale se méfient de la possibilité d’un nouveau traumatisme, mais la thérapie psychomotrice n’implique pas de régression. Les personnes en traitement sont à la fois conscientes de la mémoire historique et du fait qu’elles sont dans le présent, dans le cadre sécurisé de la salle de thérapie. On pense que l’utilisation d’interactions symboliques positives aide à compenser tout traumatisme psychologique qu’une personne peut avoir vécu au début de sa vie, ce qui suggère également que ces nouveaux souvenirs peuvent être traités en interne, parallèlement à la mémoire d’origine, comme une expérience plus positive et plus affirmée.

Une session typique de PBSP

Au cours d’une séance de thérapie PBSP (appelée «structure»), les personnes en traitement ont la possibilité d’accéder, d’exprimer et de répondre à leurs sentiments et besoins les plus intimes dans un environnement sûr. Les structures sont généralement menées en groupe, mais chaque structure est adaptée aux besoins individuels d’une personne à la fois, tandis que les autres membres du groupe offrent un soutien en jouant des rôles ou en contribuant d’une autre manière à la structure.

Les personnes en traitement apprennent un certain nombre d’exercices destinés à les aider à devenir plus sensibles aux signaux sensori-moteurs et émotionnels qui fournissent des informations sur le corps et qui peuvent auparavant avoir été considérés simplement comme une douleur physique. D’autres techniques apprises en psychomotricité comprennent l’accommodation, une compétence de jeu de rôle qui est utilisée pour satisfaire les demandes de la personne en traitement, et la polarisation, une technique qui aide les gens à clarifier les sentiments ambivalents. Pendant la polarisation, deux membres du groupe représentent les caractéristiques positives et négatives de la même personne rappelée par l’individu.

La plupart des formes de psychothérapie impliquent un thérapeute qui prend en charge la séance, mais PBSP diffère en ce que les thérapeutes sont dirigés par les personnes dont ils s’occupent. Cela permet aux personnes qui recherchent un traitement de conserver un sentiment de contrôle tout en recevant l’aide dont elles ont besoin et d’explorer des aspects nouveaux ou précédemment ignorés de soi.

Le thérapeute demande généralement à la personne en traitement de parler des problèmes rencontrés, en utilisant progressivement des questions respectueuses mais approfondies pour aider à découvrir les causes sous-jacentes de ces préoccupations. Au fur et à mesure que la structure progresse, le thérapeute travaille avec l’individu pour garder une trace des sensations corporelles, des émotions, des expressions verbales, des commandes intériorisées et des croyances fondamentales. Une fois que l’individu se souvient d’un souvenir chargé émotionnellement d’une époque où un besoin fondamental de l’enfance n’était pas satisfait, le thérapeute demande la permission de recréer une scène externe de ce souvenir. Les membres du groupe peuvent proposer ou être invités à jouer le rôle des parents de la personne concernée, des anciens soignants ou de tout autre «personnage» important dans la mémoire passée.

Comment la thérapie PBSP peut-elle aider?

Le but de cette approche est d’aider les individus à résoudre les effets persistants de traumatismes ou de souvenirs qui ont un impact négatif sur le bien-être. Cela peut inclure des souvenirs de perte parentale précoce, de négligence ou d’abus de toute nature. Cette modalité de traitement peut traiter efficacement un large éventail de problèmes, notamment l’anxiété, la dépression, le stress post-traumatique, les problèmes relationnels, la colère et la faible estime de soi.

Cette approche est également susceptible d’être utile, d’une manière plus générale, aux personnes qui souhaitent mieux comprendre la connexion corps-esprit ou qui souhaitent une meilleure compréhension de leurs forces, ressources et talents internes. Les personnes qui participent à une thérapie psychomotrice peuvent, au fil du temps, se sentir plus optimistes, adopter un comportement qui mène à un bien-être amélioré et trouver plus de sens et de plaisir dans la vie quotidienne.

Préoccupations et limites

Selon des preuves anecdotiques, le PBSP a contribué à améliorer la santé émotionnelle et psychologique de nombreuses personnes. Cependant, il existe des preuves empiriques limitées pour soutenir l’efficacité de l’approche. Des recherches futures, sous la forme d’essais contrôlés randomisés, pourraient apporter un soutien impartial à l’efficacité de l’approche.

Cette approche peut ne pas convenir à certaines personnes recherchant un traitement. Les personnes qui ont des compétences de communication limitées, qui ont des mouvements restreints ou qui ont des troubles cognitifs importants peuvent tirer peu ou pas de bénéfices de cette modalité. De plus, les personnes qui recherchent un traitement devraient être capables de faire la distinction entre la réalité et une expérience symbolique afin de participer à une thérapie psychomotrice sans effets nocifs potentiels.

Références: 

  1. Pesso, A. (n.d.). Transcript of a pbsp therapy session with commentary. Retrieved from https://pbsp.com/full-transcript-of-a-description-of-a-pbsp-therapy-session
  2. The PBSP Institute. (2007). Training in Pesso Boyden System Psychomotor: International curriculum. Récupéré de l’url http://www.pbsp-institut.de/pdf/curriculum.pdf

Vous avez aimez cet article ? Partagez-le sur :

Thérapie en séance individuelle

Dirk Marivoet psychotherapist in Belgium

Dirk Marivoet, MSc. est un psychothérapeute européen certifié (ECP). Il a étudié la physiothérapie ainsi que la thérapie psychomotrice à l’Université de Louvain. Depuis plus de 30 ans, il travaille de manière holistique et s’intéresse particulièrement à l’intégration du corps et de l’esprit.

Dirk Marivoet et ses collègues de l’IBI (International Institute of Bodymind Integration) proposent des séances de thérapie individuelle à ceux qui s’intéressent à cette approche corps-esprit.

A Gand (Belgique), Europe, le reste du monde et en ligne.

Restez informés de nos évènements à venir

en vous inscrivant à notre newsletter mensuelle